Saint(es) de Limoges

Ville de Saint(es)

…..Il n’y a pas que la porcelaine à Limoges ! C’est aussi une ville du Moyen Age, qui est resté dans son jus, avec ses rues tortueuses, ses saints et ostensions.

…..Les ostensions limousines font partis du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. Tous les 7 ans, les limougeauds et les villes aux alentours, se retrouvent dans une grande procession, pour vénérer des reliques. A la base c’est une fête catholique mais aujourd’hui, c’est un défiler (costumes, bannières…), une grande tradition, où tous se mêlent pour le bonheur des uns et des autres.

Notre-Dame du Peiteu ou Notre-Dame du Pesteu (sur la façade d’une maison, rue du Rajat, Limoges, France)

…..Sainte de quartier, elle est communément une lavandière. Dans la culture Bretonne, les lavandières sont pas très accueillante et dangereuse. La sainte de Limoges, pourrait être qualifié de fée des eaux, elles protègent les femmes, qui avait les mains dans de l’eau gelé en hiver et devaient remonter leur charrette de linge bien humide et bien lourd.

Notre Dame de la Préservation (La chapelle de la préservation, croisement entre la rue de la cathédrale et le boulevard de la corderie à Limoges, France)

…..Sainte de quartier, elle se nomme aussi « Notre Dame de la planchette », car elle aidait à traverser le « Merdansson » (Anjoumar). Ce ruisseau était communément utilisé par les habitants du Haut Limoges, pour véhiculer les déchets. Vous allez me dire pourquoi prier une telle sainte ! Tout simplement, une ville propre et une ville saine, la sainte protège les égouts donc la ville des maladies.

…..Aujourd’hui les japonais viennent à Limoges pour voir la chapelle, cela peut parait étrange. Ils auraient un peu trop lu du Victor Hugo. Mais il y a une seconde raison, les dieux, les déesses qui protègent les égouts, les fossés, sont important dans leur croyance. Pour constat, ils sont les rois de la plaque d’égout artistique.

Saint Affre

Saint Aurélien, Patron de la confrérie des bouchers de Limoges

…..Aurélien était un païen, il a voulu jeter en prison Saint Martial. Mais la foudre le frappa, Saint Martial le ramena des morts, fit de lui un chrétien et il devient le second évêque de Limoges.

…..A limoges, nous trouvons la chapelle saint Aurélien, coincé entre deux bâtiments. A la révolution française, la chapelle a été acheté par la confrérie des bouchers de Limoges (la confrérie Saint Aurélien). Cette chapelle veille sur les reliques de Saint Aurélien et elle est le phare du plus ancien quartier de Limoges.

Saint Étienne, A limoges, la cathédrale (XIII et XIVéme) et un pont (XIIIéme) sont en son honneur. De plus, c’était une route pour saint Jacques de Compostelle.

…..Saint Etienne né et mort autour de l’an 250. Il est considéré comme le premier Diacre (il a reçu le premier sacrement, il assiste le dirigeant d’une église) et il est aussi un martyre. Il a été lapidé pour cause un blasphème vit à vit de Dieu.

Saint Michel

…..A limoges, la foudre frappait régulièrement le point le plus haut de la ville, le clocher de l »église Saint Michel des lions (car des lions gardent la porte). Alors pour chasser la colère de Zeus, les hommes ont placé la boule de Saint Michel. Saint Michel (Archange) étant connu pour avoir tué Satan, depuis la foudre ne s’y brise plus les dents.

…..Dans l’église on y trouve les reliques de Saint Martial, Saint Loup et Sainte Valérie.

Saint Martial, il est connu pour avoir évangélisé l’Aquitaine ou les Gaules, mais il est surtout l »Évêque de Limoges et son protecteur. On l’observe sur le blason de la ville, avec une représentation et ses initiales. Il fait partis de la devise de Limoges « Dieu garde la ville et Saint Martial le peuple ». Il est célébré le 30 juin et lors des Ostensions limousines (tous les 7 ans).

…..Saint Martial est un mystère, son histoire reste floue. Il était un émissaire de Rome, venu pour évangéliser la Gaule au 1er siècle autour de l’an 250. Qui s’est installé à Limoges et à fonder une modeste église. Il a propagé la parole divine jusqu’à Bordeaux. Il est mort à Limoges tranquillement.

…..Quelques siècles plus tard autour du VIIIéme ou Xéme, lors du moyen âge, les moines utilisaient les livres pour honorer, bonifier et proliférer dans les campagnes païennes, leurs croyances et leur convictions. C’est le début du roman, de la fiction mais surtout il écrire les légendes d’aujourd’hui. C’est alors qu’on a donné à un émissaire chrétien Martial, un titre de saint et une histoire incroyable. Il devient alors un cousin de Saint Pierre et il était un petit enfant quand il rencontra Jésus.

…..Dans la cathédrale, on trouve des représentations des douze travaux d’hercule.

Sainte Valérie de Limoges,  elle est dit sainte céphalophore (elle est représentant portant sa tête, présente sur une des porte de la cathédrale de Limoges),elle est célébrée le 9 décembre et lors des Ostensions limousines (tous les 7 ans).

…..Sainte Valérie est en lien directe avec la légende de Saint Martial. Autour de l’an 250, Valérie était la fille du gouverneur, chef de Limoges. Elle devient une des disciples de saint Martial. Elle aurait refusé de se marier avec un païen Teve le Duc et celui çi ordonna qu’on lui coupe la tête. Son bourreau est frappé par la foudre et meurt. Valérie ramasse sa tête et va quérir Saint Martial, elle mourra dans les bras de celui çi. Elle est la première martyre de Gaule. Là où elle est morte s’érige aujourd’hui la cathédrale de Limoges, une chapelle lui est dédié.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s