0

Purgatoire

entre le paradis et l’enfer

*

détail du tympan de l’abbaye Sainte Foy à Conques (Aveyron, France), représentant les enfers

Chez les chrétiens et dans d’autres groupes religieux, à la mort, l’âme est juger. Il y a alors deux directions possibles, les flammes de l’enfer ou le bonheur éternelle au paradis. Mais depuis le moyen âge, les catholiques ont eu l’idée d’une autre alternative, le purgatoire. C’est un lieu à mi chemin entre le paradis et l’enfer. L’âme n’est pas assez pure pour aller au paradis, mais, pas assez sombre pour l’enfer.

Cette idée de purgatoire varie avec les époques. Par exemple, pendant les deux guerres mondiales, ils étaient un pensable que des soldats français morts pour la France aillent en enfer ou au purgatoire. Pour les familles, ils ont été accueillis à bras ouvert par les anges.

Le mot Purgatoire a vraiment un sens de purger, de nettoyer… De plus, les âmes sont en transition. Elles se répandent de leur péché. Certains disent que le feu brule de l’intérieur, que des personnes passent leur journée à faire les pénitents qui n’ont jamais eu le temps de faire…. D’autres textes, nous parlent d’un monde parallèles au notre, où les âmes retournent sur les lieux où ils ont péchés pour prier pour leur salut. Ou ils chuchotent à nos oreilles pour nous aider sur le chemin vers le Dieu chrétien. Des Saints ont parlés, ont vues de leur vivant les âmes du purgatoire et ont composés pour eux des prières. Il y a un lien étrange entre les âmes du purgatoire et les fantômes.

En Bretagne (France), les croyances content que tous bons bretons (doit être chrétien) doit faire son Tro Breiz. Le tro Breiz s’est un pèlerinage de 700 km, qui fait le tour de la Bretagne et permet de saluer les 7 saints Bretons. Si le breton ne la pas fait de son vivant, il devra le faire au purgatoire. Et les avis divergent mais c’est beaucoup plus long au purgatoire, on avance d’un cercueil par an ou il faut le faire 7 fois.

 

détail de la cité corsaire Saint Malo ( Ille-et-Vilaine , France), et c’est aussi une des villes étapes du Tro Breiz. 

 

Publicités
0

Mythes et légendes des gens du voyage

Cela peut être étrange, mais les gens du voyage ont un folklore qui leur colle à la peau. La grande majorité des faits et croyances, est l’imaginaire des sédentaires qui fantasment sur leur vie. Seul les gens du voyage, pourraient faire le tri entre mythes et réalités, cependant je pense qu’il est parfois plaisant de faire perdurer le mystère.

Les gens du voyages en Europe sont Tsiganes, Sintis, Manouches, Romaniches, Yeniches…, ils sont des peuples nomades. Certains se désignent en disant qu’ils sont un peuple en marche. Ils traversent les contrées dans leurs caravanes, vivant en communautés, se protégeant des uns des autres. Ils vivent de petits travaux (vannerie, ferrailleur, vendangeur….).  Ils se transmettent leur savoir depuis des générations par la parole et les chants autour du feu de camp. Aujourd’hui, les gens du voyage sont une catégorique juridique française désignant des personnes qui vivent sans domicile fixe, ils ont souvent une boite postale mais ils ont un titre de circulation. Aujourd’hui, la société française porte de très nombreux préjugées à leur écart et tente par tous les moyens de les sédentariser.

Leur origine

Les gens du voyage sont un peuple nomade alors connaître leur point d’origine est un vrai casse tête. Si vous leur demanderez, ils vous diront qu’ils sont les enfants de Caien ou de Chaldée ou des Atlantes ou des druides ou des divinités Indiennes ou Gitan était le fils d’une jument…. En bref pas de réelle réponse. Les scientifiques pensent qu’ils sont d’origine Indienne, ce qu’ils correspondent avec leur morphologie, leur langue et leur l’histoire (des traces de leur passage dans les récits).

Un peuple nomade qui serait une punition divine ?

Si ils sont les enfants de Caien, ils ont été condamné à l’errance comme Caien (il a tué son frère, Abel). Une autre légende existe, c’est un forgeron tzigane qui aurait fournit les clous qui ont servis à crucifier le christ. La descende de cet homme aurait été condamné.

Traditions et croyances

religion

Les gens du voyage sont pour la grande majorité catholique,  évangélique ou protestant. Ils se rassemblent lors de grand pèlerinage vers différents lieux saints. Un des plus connus est celui du 24/25 mai aux Saintes maries de la mer (PACA, France), les gitans honorent la vierge noire (Sara la noire).

mariage

Il est de coutume que les amoureux disparaissent pendant 15 jours, à leur retour leur parent les honorent du gifle.

Les rites funéraires

les rites funéraires sont très important. Pour palier à des soucis et éviter d’offenser les gens du voyage,  les hôpitaux ont des consignes très strictes. L’heure du décès est officialisée  dans une caravane, jamais à l’hôpital. Personne ne doit toucher le corps. Pendant 3 jours et 3 nuits ont veille le mort et on jeûne. Une grande partie de la famille se rassemble au prés du défunt, certains viennent de très loin.  La caravane du mort est habillée de voilage et de bougies.  Elle sera ensuite vendue ou bruler.

Le rassemblement ultime

Il est chanté qu’un jour, ils se réuniront tous sur un lieu mystique. C’est alors que le monde que nous connaissons s’arrêtera pour renaître, le nouveau monde sera meilleur pour les gens du voyage. Cette croyance est en lien avec beaucoup d’histoire sur la fin du monde.

Le Folklore

En France, les sédentaires leur offrent la faculté de discerner plus facilement l’autre monde. Je veux dire par là, qu’ils ressentent la présence de la magie et de l‘horreur (vampire, loup garou…)

La voyance

Vous le savez sûrement mais les bohémiennes sont dites diseuses de bonne aventure, leurs spécialités seraient :
♣    la chiromancie, divination par  les lignes de la main
♣    la cartomancie, divination par l’utilisation des cartes
♣    la cristallomancie, divination par l’utilisation d’une boule de cristal

Les vampires

Dans certaines histoires, il est conté qu’un bohémien, souvent une jeune bohémienne très belle, serait tué par un vampire. Les bohémiens vivant en communauté et se protégeant mutuellement. Ils auraient la capacité d’attaquer directement le vampire par la magie en le maudissant et surtout ils auraient eu un contact direct avec lui, pour lui montrer leur puissant

Les bohémiens auraient donc des connaissances très intéressantes en magie, puisse qu’ils peuvent rendre malade un vampire, en l’affaiblissent, en le torturant, en lui rendant sa culpabilité…

Le Lorialet

Dans une légende gitane, il est conté qu’une femme ne réussissait pas à avoir des enfants. Aurait demander à la lune, un enfant. Quelques mois plus tard, elle mit au monde, un enfant aux yeux d’argent. Le père pensant que sa femme l’avait trompé, trancha la gorge de l’enfant devant elle.

L’enfant était un Lorialet, un enfant de la lune.

0

La barque des morts

bateau voguant vers un autre monde

Bretagne

Les bretons pensent que les morts ne peuvent traverser une rivière, un fleuve…. sans un pont ou un bateau. Ils existent plusieurs versions de la barque aux mort, qui sont légèrement différentes les unes des autres. En bref, c’est un bateau qui hante les cotes Bretagne et récolte les pires meurtriers ou des marins morts en mer (en fonction des histoires). Ce bateau se charge sans fin et erre autour des cotes bretonnes. Certains disent que la barque aux morts, accueillent les marins morts avant de les raccompagner dans leur port d’attache. Pour d’autre, c’est la barque qui conduit aux pays des morts, comme chez les égyptiens ou les grecques.

Lest an anaon ; sur les cotes du Finistère (Bretagne, France), le Lestran anaon se pose à quai la nuit. Nous pouvons le reconnaitre des autres bateaux car il a une anomalie. Le bateau semble tellement charger qu’il est prêt à couler alors qu’il ne semble ni avoir rien, ni personne à l’intérieur.

Bag er Maru; barque qui transporte dans morts, nous trouvons cette croyance dans les iles du Morbihan (Bretagne France), Belle île en Mer, Quiberon…

Bag noz ; barque des morts qui repêche les noyers pour les aider à rentrer chez eux ou les conduire vers l’au delà. Certains marins ont un anneau en or à l’oreille, cet anneau permettait de payer le batelier.

 

 

Grèce

Dans la Grèce antique, nous retrouvons aussi un passeur. Ce passeur s’appelle Charon et le fleuve à traverser, est le Styx. Il faut savoir que le passeur demander une pièce pour aller au royaume des morts. C’est pour cela que dans les rites funéraires grecque, les vivants posaient une pièce, sur chaque yeux. La monnaie permettait de payer le passeur.

 

Égypte

Les rites funéraires sont trés important chez les égyptiens, le dieu Anubis y veille.

Dans les tombeaux égyptiens, nous trouvons plusieurs représentations du bateau, cela permet à l’âme de voyager dans l’au delà. Pour les égyptiens de l’antiquité, à la mort, un passeur (Mekhenet) dans un bac (bateau plat) apparait. Le mort doit alors lui demander la permission de franchir le cours d’eau à bords de son bateau, pour accéder au pays des morts.

Enfin, le dieu Ré est représenté sur sa barque, du nom de Mésektet. Avec son bateau, il traverse la nuit (12heures), avant de renaitre dans la lumiére du matin. Au cours de son voyage dans la nuit, il affronte les force du chaos.

 

0

sainte Odile

Sainte patronne d’Alsace

Sainte patrone d’Alsace est souvent représenté en abbesse bénédictine. Elle a pour attribut une crosse ou un livre avec son oeil.

Sainte Odile à Obernai (Alsace, France)

L’histoire

Sainte Odile est la fille d’Adalric (Duc d’Alsace). A sa naissance (en l’an 662), sa mère a du cacher son existence à son mari, car elle est née handicapé, elle était aveugle et de sexe féminin. Le duc voulait un fils et guerrier. De plus, les nouveaux nés qui naissaient avec une tare, étaient tuées au moyen age, pour l’époque le handicap n’apportait que des malheurs.

Elle fut donc élevé en Bourgogne. A l’âge de 12 ans, elle fut baptisé et on lui donna enfin un prénom, Odile. De plus, quand l’huile sainte toucha ses yeux, elle guérit l’enfant.

Suite à ce miracle, elle voulut rentrer chez elle, mais son père ne voulait pas en entendre parler. Avec l’aide de son frère, elle rentra au prés de sa famille. Son père dans un accès de rage, tue son fils Hugues, pour lui avoir désobéit. Dans la douleur, il accueilli contre sa volonté sa fille. Quelques années plus tard,  il voulut marier sa fille à un prince, elle refusa. En du se réfugier en Foret Noire (Allemagne). La légende conte qu’un rocher se serait ouvert pour la cacher. Son pére vit le miracle et demanda pardon à sa fille, pour tous les malheurs qui lui a infligé.

A la suite, le père et la fille vont se réconcilier, il lui donna des terres et le château de Hohenbourg.

Sainte Odile fonda l’Abbaye de Hohenbourg au sommet du mont Sainte Odile proteger par le fameux mur des païens. Elle est responsable de quelques miracles et de la naissance d’une source. Avec un bâton, elle aurait brisé une pierre pour donner à boire à un aveugle. La source Sainte Odile aurait des propriétés sur les problèmes visuels.

Le mur des paiens

En parcourant des textes alsaciens, je suis tombée sur « les jardins des fées », c’est un lieu en haut d’une montagne, encerclé par un mur. De plus, se sont les celtes qui ont véhiculé dans toute l’Europe le concept des fées.

Le mur des païens est un mur qui en entoure le mont Odile. Il a environ 4000 ans (époque où les celtes étaient présent dans la région). Il a été restauré au cours du fin moyen age. Le sommet du mont Odile étaient donc un lieu sacré avant le christianisme.

En Alsace, le pèlerinage vers le mont Sainte Odile est précieux. Mais certains s’arrêtaient au mur des païens. Il y prendre une petite pierre pour ensuite la mettre dans les fondations de leur maison. Ce rite a pour mission de rendre solide et prospère leur maison.

3

Belenos

dieu du soleil

Bélénos  est un dieu solaire pour les celtes et les gaulois. Belenos se traduirait pas quelque chose de brillant. Il est le symbole de la lumiére, de la santé et du printemps. Il est le fils de Dagda (dieu druide). Dans les iconographies, il est souvent associé à un serpent à tête de bélier.

Le Dieu Bélénos est célébré lors des fêtes de Beltaine (1er mai), qui célèbre le retour du soleil, avec le temps la fête de beltaine deviendra les feux de la St Jean. Lors de ses rites, ils étaient de coutume de faire passer des troupeaux entre des feux de joie souvent sur des sommets. Les sommets étaient choisie pour deux raisons, la première loin des villes, loin du chao, donc plus prés du moi intérieur et des esprits. La seconde semble évidente pour les humains du XXIéme siécle, les sommets sont plus prés du soleil donc du dieu.

Site de Steinberg (alsace, France): à quelques pas du Petit Ballon se situe le site de Steinberg. C’est un amoncellement de granite et de mégalithique naturelle. Ce site est un lieu sacré, les croyants viennent pour prier le dieu du Soleil.

 

0

Sainte Hunne

La sainte lavandière

Le petit village de Hunawihr (France, Alsace), porte le nom d’une Sainte, la sainte Hunne ou Huna. Autour de l’an 600, Hunon et Huna (fille de Saint Sigismond, 620-679) firent baptiser leur fils Dieudonné par un ermite (Saint Déodat de Nevers). Le seul enfant que le couple a eu, va rentrer dans les ordres à l’Abbaye d’Ebersmunster. Donc après la mort de son mari, Huna en dépit de son titre de noblesse, va aider les pauvres. Elle les servait, les loger, les nourrissait, leur laver leur vêtement, les soigner dans le lavoir. Par ses faits et surtout ses miracles, les habitants se moquèrent d’elle ou la nomma la sainte lavandière.

Des reliques de la sainte furent longtemps préserver avant d’être détruit ou dispatcher (en 1540) et on oublia son culte (15 avril ou 7 juin). Cependant, la sainte n’a jamais quitter le lavoir. On lui confère un miracle post mortel, une année de disette, elle aurait transformer l’eau en vin et donner une année de récolte extraordinaire.

Hunawihr (France, Alsace) lui doit son cépage et ses vignes !

0

Mythes et Légende d’Alsace

 

Entre les Vosges et le Rhin, il existent une terre de cigogne, de vin et maison à colombage. Une plaine riche prise en otage entre deux pays, qui l’a convoite depuis des siècles.

Les symboles de l’Alsace

le rouge : couleur de l’Alsace, elle est symbole de vie, passion et d’énergie.

 

la cigogne : les alsaciens la considèrent comme un porte bonheur, elles apporteraient les nouveaux nés.

 

les bretzels: patisserie salée typique de l’Alsace qui a conquis beaucoup de pays germanique. Elle représente des bras enlacés. Autrefois, les boulangers Alsaciens gravaient un bretzel au dessus de leur portes pour signaler leur fonction.

 

la coiffe typique

La maison alsacienne

nous pourrions écrire un livre sur les maisons alsacienne. Elles ont été créé pour supporter les séismes, grâce à leur structure en bois non chevillé.

les poutres sur les façades en sont parfois sculptés en leur centre pour y lire des initiales ou des textes. Certains pans de bois forment un X (la croix de saint André) sur les façades, elles bénissent la maison et ses occupants (hommes et Bêtes). D’autres formes des losanges parfois comme un grillage, elles sont le symbole des femmes et de la fécondité. Sous les fenêtres, les pans de bois forment un X plus rond comme une chaise, cela signifie que la maison appartient à un chef.

Les poutres qui soutiennent les cotés sont parfois ornaient de jolies sculptures. Les linteaux de bois au dessus des portes sont sculptés avec les initiales du propriétaires de la maison ou sa fonction (bretzel : boulanger, tonneau : le tonnelier…)

Les volets des maison, elles sont percés, un cœur signifie qu’une jeune fille était à marié dans la maison, un losange signifie la fécondité (pour que le nouveau est des enfants), trois traits signifie la trinité, symbole protecteur.

Les couleurs des maisons, elles n’ont plus la symbolique d’autrefois. Cependant, le bleu (métier du bois ou les catholique), le rouge (métier du feu ou les protestants), le jaune (boulanger), le vert (métier du cuir et des tissus), les couleurs sable (les métiers de la maison).

 

Les personnages fantastique connues

Les celtes se sont implantés en Alsace, il y a plus de 2000. Ils ont apportés leur savoir mais aussi leur histoire. L’Alsace d’aujourd’hui garde quelques traces traces de cette époque cependant elle est bien dilluer au milieu d’un univers catholique et protestant.

La culture celtique

La culture biblique