Vidéo
0

Rose Hall Great House

Maison Hantée

 

….. En Jamaïque (Antilles), nous pouvons visiter une magnifique maison blanche Rose Hall Great House. Au regard des commentaires, il faut la visiter la nuit et avec le guide.

….. En 1820, John Palmer épouse Annie Paterson. Elle a tout jusque 17 ans, elle est très belle, orpheline et élevée dans la magie Vaudou Haïtienne. Elle aimait aussi se balader sur son cheval qui avait 3 pattes blanches et une noire. Les rumeurs courent sur un comportement  sexuelle insatiable et son plaisir vicieux quand elle regardait les esclaves se faire fouettés.

….. Après une énorme dispute avec son mari, il fut retrouvé mort le lendemain. Elle aurait empoisonné son café. Un esclave aurait eu des informations sur le décès de son mari mais lui aussi meurt. Annie Paterson devient la propriétaire d’une immense plantation de canne à sucre et de 200 esclaves.

….. Les rumeurs courent sur elle, elle est accusée de tuer les esclaves qui auraient partager sa couche. Cependant la terreur se fait juste, car elle poignarda son second mari et elle étrangle son troisième mari (ou il fut étranglé par son amant). En 1831, la maison fut en partie détruit lors du soulèvement des esclaves contre Annie Paterson.

….. Depuis son fantôme hante la plantation. En 1878, lors d’un rite, Annie le fantôme conduit le sorcier a la découverte d’une poupée vaudou cachée.

Publicités
0

sainte Odile

Sainte patronne d’Alsace

Sainte patrone d’Alsace est souvent représenté en abbesse bénédictine. Elle a pour attribut une crosse ou un livre avec son oeil.

Sainte Odile à Obernai (Alsace, France)

L’histoire

Sainte Odile est la fille d’Adalric (Duc d’Alsace). A sa naissance (en l’an 662), sa mère a du cacher son existence à son mari, car elle est née handicapé, elle était aveugle et de sexe féminin. Le duc voulait un fils et guerrier. De plus, les nouveaux nés qui naissaient avec une tare, étaient tuées au moyen age, pour l’époque le handicap n’apportait que des malheurs.

Elle fut donc élevé en Bourgogne. A l’âge de 12 ans, elle fut baptisé et on lui donna enfin un prénom, Odile. De plus, quand l’huile sainte toucha ses yeux, elle guérit l’enfant.

Suite à ce miracle, elle voulut rentrer chez elle, mais son père ne voulait pas en entendre parler. Avec l’aide de son frère, elle rentra au prés de sa famille. Son père dans un accès de rage, tue son fils Hugues, pour lui avoir désobéit. Dans la douleur, il accueilli contre sa volonté sa fille. Quelques années plus tard,  il voulut marier sa fille à un prince, elle refusa. En du se réfugier en Foret Noire (Allemagne). La légende conte qu’un rocher se serait ouvert pour la cacher. Son pére vit le miracle et demanda pardon à sa fille, pour tous les malheurs qui lui a infligé.

A la suite, le père et la fille vont se réconcilier, il lui donna des terres et le château de Hohenbourg.

Sainte Odile fonda l’Abbaye de Hohenbourg au sommet du mont Sainte Odile proteger par le fameux mur des païens. Elle est responsable de quelques miracles et de la naissance d’une source. Avec un bâton, elle aurait brisé une pierre pour donner à boire à un aveugle. La source Sainte Odile aurait des propriétés sur les problèmes visuels.

Le mur des paiens

En parcourant des textes alsaciens, je suis tombée sur « les jardins des fées », c’est un lieu en haut d’une montagne, encerclé par un mur. De plus, se sont les celtes qui ont véhiculé dans toute l’Europe le concept des fées.

Le mur des païens est un mur qui en entoure le mont Odile. Il a environ 4000 ans (époque où les celtes étaient présent dans la région). Il a été restauré au cours du fin moyen age. Le sommet du mont Odile étaient donc un lieu sacré avant le christianisme.

En Alsace, le pèlerinage vers le mont Sainte Odile est précieux. Mais certains s’arrêtaient au mur des païens. Il y prendre une petite pierre pour ensuite la mettre dans les fondations de leur maison. Ce rite a pour mission de rendre solide et prospère leur maison.

2

Jeanne Dixon

Voyante

.

Jeanne Dixon est une américaine connue pour ses prédictions et chronique astrale.

Lydia Emma Pinckert est née en janvier 1904 dans une grande famille américaine de 10 enfants. Elle mentira sur sa date de naissance. Enfant, une voyante lui aurait conté un grand avenir dans la voyance. Elle se maria. Elle publia des articles astrales dans un journal.

Elle fut connue pour ses prédictions sur la mort de John Kennedy ( président américain de 1961/1963) et de Martin Luther King (pasteur luttant pour la paix). Cependant, on oublie que beaucoup de ses prédictions ne se sont pas produites. Dans le langage divinatoire, on dira que l’avenir change tout le temps et la vision d’un événement n’est qu’un chemin parmi tant d’autres.

Elle mourra d’une crise cardiaque en  janvier 1997, avec pour derniers mots « I knew this would happen » (je savais que cela arriverait »). A 93 ans, il est possible que la mort vous frappe !

Dans son livre « The call to Glory », elle parle de l’avenir avec ses prédictions pour 2020-2037. En bref c’est l’enfer sur terre, avec un antichrist et une guerre mondiale.

 

 

1

Nostradamus

astrologue

*

Maison natale de Nostradamus à Saint Remy de Provence (France , région PACA)

Michel de Nostredame (alias Nostradamus) est né le 14 décembre 1503 et il est mort le 2 juillet 1566. Il est un des prophètes les plus connus. Ces écrits très vaguent sont encore le fruits de beaucoup d’interprétations.

Histoire

Il était un homme malin et intelligent. Il a étudié les arts à Avignon. Puis, il ouvre sa boutique, il travaille comme apothicaire. Il fut expulsé de la faculté de médecine de Montpellier, car il était manuel. Cependant, fait mystérieux, il a eu son diplôme, à l’époque les registres était pas toujours remplit et il avait beaucoup de faux documents,

Il va à Agen pratiqué la médecin, se marie, a deux enfants, Il meurt tous les trois de la peste. Il est convoqué pour répondre à des questions hérétique, mais il ignorera les questions. Il s’installe à Bordeaux (1539), puis pendant 5 ans un fait le tour de France et gagne en réputation.

En 1547, il se marie de nouveau, il aura 6 enfants.

En 1550, il publie son premier almanach de prédiction. Il va recommencer en 1555, avec « prédiction », des visions perpétuelles. Cette même année, il est appelé par Catherine de Medicis (reine de France) à la cour. Nostradamus est inquiet pour sa vie, car ses écrits déplaisent à beaucoup et seul les textes approuvaient par l’évêque évitait la case « hérésie ». Cependant, la famille royale va tomber sous son charme et l’adopté en tant que conseillé et médecin. Il sera fortement critiqué au cours de ses années au prés de la reine. De plus, il a prédit bien des malheurs, grâce à un miroir, il a annoncé les années de vie des fils de la reine.

Il mourut en 1566, d’un oedeme cardiaque. Le mystère est qu’il aurait écrit sa mort dans une de ses prédictions. Mais le complet qu’il le rendra célèbre sera la prédiction de la mort d’Henri II.

Les predictions

Il aura étudié au cours de sa vie, l’astrologie, la médecine, l’alchimie (les vertus de la confiture) et la kabbale. Il a aussi étudié l’histoire, une passion pour les arts divinatoires grecques et égyptiens. Car il dit avoir invoquer l’oracle de Delphes. Étrange car il faut aller à Delphes, avoir sous la main une pythie et invoquer à des dates précise le dieu Apollon en espoir qu’il réponde aux questions. Toutes ses connaissances l’ont aidé à écrire des prédictions énigmatiques.

Que nous croyons ou pas dans son travail, il faut faire le trier avec les traductions foireuses et des copies modifiés.

De plus, Nostradamus ne donne pas de date dans ses prédictions, donc nous ne pouvons pas dire qu’elle se finisse en 2017. Mais vous me dirait qu’il y a des dates, il ne faut pas le voir comme une date mais une durée, un cycle. Des événements identiques se reproduisent plusieurs siècles plus tard.

♦ La guerre de religion qui frappera le XVIéme siécle et semble à celui que nous connaissons aujourd’hui avec la guerre contre Daech.

♦ La renaissance qui commence au XVéme siècle est un renouveau dans la société, grâce à l’imprimerie. Nous avons la même chose grace à l’électricité au XIXéme siècle.

0

Histoire vraies de fantôme

        Les vraies histoires de fantômes sont souvent étrange et inquiétante. Les plus connues sont les histoires de dame blanche ou d’esprits frappeurs. Elles nous sont reportés dans les médias, dans les mains courants et autres.

La dame blanche des scooters

          autostopL’histoire hallucinante d’un jeune homme qui a transporté le fantôme d’une jeune fille sur son scooter, a mis en émoi la population de Castellamare-di-Stabia, près de Naples.

          Le jeune homme, qui conserve l’anonymat, rentrait à Castellamare en scooter sous une pluie battante lorsque, sur le bord de la route, il vit une jeune fille qui lui faisait signe d’arrêter, ce qu’il fit. La fille, d’une très grande beauté, lui demanda de le conduire jusqu’à un carrefour proche. Le jeune homme la fit monter sur le siège arrière et, retirant sa veste, la lui posa galamment sur les épaules, car la soirée était fraîche. Arrivés au carrefour, la jeune fille descendit, indiqua au jeune homme la maison où elle habitait, elle lui dit son nom, elle lui demanda de revenir le lendemain pour chercher sa veste et elle est partie. Le jeune homme subjugué par son charme n’insista pas pour récupérer sa veste, se disant même que cela lui donnait un prétexte pour la revoir. Le lendemain, il frappa à la porte de la maison et demanda à voir la jeune fille : « Anna ? Mais qu’est-ce que vous demandez là ? Il y a bien deux ans qu’elle est morte dans un accident de scooter », lui répondit avec stupeur les proches de la demoiselle. Le jeune homme raconta son aventure. On lui montra la photographie de la jeune fille, qu’il reconnut parfaitement. Le lendemain, on retrouvait la veste non loin de là, sur la tombe de la jeune fille, au cimetière…

<

La légende de l’auto stoppeuse

          CFEMME’est un samedi soir de décembre 1979. Michel P. sort avec ses amis. Il doit prendre le volant, car il est un de seul qui possède une voiture. Il fait des allers-retours entre Limoge et Naixon où se situe une petite boîte de nuit. Lors de son second voyage, il aperçoit une forme blanche plantée dans un virage près de la discothèque : c’est une femme toute vêtue de blanc. Il décide de l’embarquer avec lui, car elle lui dit qu’elle va à Limoge rejoindre des amis pour une fête. Durant le trajet, il la détaille du coin de l’œil : 20-25 ans, vêtue d’une robe blanche très années 60, très jolie, mais très peu bavarde. À l’approche du pont de la Révolution, la passagère s’anime soudainement : « Attention, ce tournant est dangereux ! » Michel sourit, car ce virage il le connaît très bien. Tout à coup, un cri plaintif le tire de sa concentration : la passagère a disparu. Michel stoppe sa voiture et il en fait le tour ; aucune trace de la jeune femme. Lors de sa déposition à la gendarmerie de Limoge, on lui explique qu’il n’est pas le premier à vivre cela. Cette jeune femme fait régulièrement le même trajet pour ensuite disparaître au pont, l’endroit où elle trouva la mort vingt ans auparavant.

 

0

La chasse aux sorciéres

   La chasse aux sorcières est vaste sur un plan historique. 

sorciere-et-pentacle

La chasse aux sorcières se place dans l’histoire de l’Europe entre le moyen Age et la renaissance. Cependant, elle a existé avant le Moyen Age et se poursuit dans le monde d’aujourd’hui.

A l’antiquité, il était déjà interdit de pratiquer la sorcellerie. Dans les villages quand il arrivait un malheur on accusait un(e) sorciér(e), souvent des marginaux. Il y avait alors un procès collectif, sans avocat et réel preuve, nous pouvons parler de lynchage. Mais avec le temps, l’Église s’est inclut dans les procès. C’est pour cela qu’il y a une confusion entre Inquisition (le but est de combattre l’hérésie) et la chasse aux sorcières (le but est de combattre la sorcellerie). Car le Pape Innocent VIII (le 5 décembre 1484) a autorisé les inquisiteurs à traquer ‘les praticiens infernaux ». La partie de l’histoire la plus violente est entre 1580 et 1630, il faut mieux faire profile bas, car tous problèmes (mariage, météo, enfants, conflit….) vous conduit tout droit sur le bucher. La période se reporte à la sortie « Du marteau de la sorcière », un best seller pour les inquisiteurs.

Enfin, il est estimé qu’en Europe, la chasse aux sorcières a tué plus de 40 000 personnes, mais nous avons aucune idée des lynchages collectifs. Les derniers procès officiels oscille en fonction des pays entre 1782 (Suisse) et 1856 (en France, mais sans jugement officiel).

Et l’Europe, n’est pas la seule à traquer les sorcières, nous retrouvons ce concept dans l’Islam avec la sharî’a et dans des peuples à culture vaudou.

Les principes

Dans la bible, il est écrit ceci :

     ♦  Exode 22 17 : tu ne laisseras pas vivre la magicienne

     ♦ Exode 22-18 : celui qui couche avec une bête sera puni de mort

     ♦ Exode 22-19 : celui qui offre des sacrifices à d’autres dieux qu’a l’Éternel seul sera voué à l’extermination.

 

     Avec ses trois phrases, certaines personnes ont posé les bases de la chasse aux sorcières. Un bon croyant doit dénoncer les personnes qui pratiquent d’autres croyances, les personnes qui utilisent des médecines différentes, qui ont des mœurs différentes..

Au cours du IVéme siécle, St Augustin donnait du sens à ses trois phrases et sa vision dans ses ouvrages théologiques. Il pensait qu’il fallait une guerre juste, une guerre pour convertir ceux qui n’ont pas la Foix ou qui sont dans le mensonge (païen, magicien…).

    bucherdelasorciére Et pour diverses raisons (politique, économique, éthique…), il y a eu l’apparition de manuscrits anti-magicien. Ces textes ont été écrit pour repérer, identifier et détruire les sorciers et les sorcières.

     ♦  « Directorium Inquisitorum » , de Nicolas Eymerich, un des premiers ouvrages, en 1376. Ce manuel est destiné pour les futurs inquisiteurs, un livre d’apprentissage.
     ♦    « Formicarius », de Johannes Nider en 1435.
     ♦    « Malleus Maleficarum » (marteau des sorcières), de Heinrisch Kramer et Jacques Sprenger, le plus célèbre de tous. Il est publié en 1486, et vendu en grand nombre, grâce à l’imprimerie. Aujourd’hui, vous pouvez toujours l’acheter dans une bonne librairie.


Ses textes sont basés sur des croyances populaires et des mythes. Les sorciers et sorcières sont accusés de tout et de rien dans ces manuels. « Il grêle, c’est la sorcière, il fait trop chaud, c’est la sorcière. » Bien sur les femmes sont plus sujettes à la sorcellerie d’après ces ouvrages, car elles sont plus faibles et inférieurs en intelligence. Enfin, si une femme prenait du plaisir à avoir des rapports intimes avec son compagnon, elle pouvait être accusé de sorcellerie.

Dans ces manuelles ont retrouve les bonnes pratiques pour être un bon inquisiteur. Avec des règles précises à respecter :

     ♦  capturer
     ♦  instruire un procès
     ♦  détenir
     ♦  faire avouer le pire
     ♦  éliminer.

Il y a une partie pour les témoignages, comment savoir si le témoin dit la vérité ou pas, ou si il cache des faits. Et aussi pour les avocats, qui en général sont dit ensorcelés, comment un homme sensé pourrait défendre une sorcière ?

Les supplices

Et enfin, la partie la plus développée, comment faire parler une sorcière ? Nous ne pouvons pas reprocher à nos ancêtres, une prolifération d’idées.

     ♦   la marque du diable: La pratique est plutôt simple il faut trouver la marque du diable. Donc il faut avoir un aperçu du corps en son entier, donc rasage au fer chauffé à blanc. Si la marque n’est pas trouvée, il suffit de percer la peau, et de trouver le lieu où la personne ne ressent aucune douleur. En bref, l’inquisiteur trouvera quoi qu’il arrive une marque du diable.

     ♦   les ordalies ou « jugement de Dieu ». Se sont des procès religieux où l’accusé doit effectuer une épreuve. Ils en existaient de tous genre et toutes plus barbares les une que les autres.

épreuve du feu, consistait à porter un barre chauffé à blanc ou mettre la main dans une eau bouillante. Si les plaies cicatrisaient rapidement, Dieu vous considérait innocent.

épreuve de l’eau, consistait à noyer des personnes, si elle mourait l’eau les avait béni donc elle était innocente. Si elles avaient survécu, elle était coupable, l’eau bénite (mer, rivière….) les avait rejeté.

♠ la pesée: On accrochait à une balance la sorcière et une bible. Si la bible était plus légère ou plus lourde que la sorcière, la personne était coupable. Si elle était du même poids, la personne avait une chance d’en sortir saine et sauve. Il faut savoir que les bibles, à l’époque était très lourde entre 30 et 40 kg, à cause des peaux utilisés pour la confection du livre.

Il faut savoir qu’une personne accusée de sorcellerie savait qu’elle allait mourir, certains avouait des faits impensables dés le début en espoir que les choses aillent plus vite. Mais les inquisiteurs considéraient qu’elles pouvaient apporter plus d’informations et ses acolytes. Alors ils torturaient pour avoir plus de faits. Les accusés étaient souvent étrangler avant de bruler sur le bucher. De plus, la sorcières n’étaient pas seul, des cages de chats sauvages pouvaient l’accompagner. Le feu et l’eau étaient très souvent employé car ses deux éléments ont une change symbolique forte (purification).

 

 Ces données sont des croyances.

La femme et l’homme sont différents dans leur nature humaine

mais pas plus faible, ni plus intelligent que l’autre.


0

Vlad Tepes

Vlad Tepes, l’histoire vraie qui donna naissance au Conte Dracula

 

         Sans-titre-3Vlad IV est un prince de Valachie, en Roumanie, au XV°siècle. Il vient d’une famille, qui faisait partit de l’ordre des Dragons, qui donnera « Dracula » dans le roman de Bran Stocker (histoire d’un conte vampirique) . Son père  avait rétablit la paix avec les Ottomans (les turcs). En 1448, il monte sur le trône de Valachie, mais il sera expulsé. Alors il reviendra avec une armée en 1456, pour garder sa place. Il va se servir de la violence et la cruauté, pour réunifier le territoire et centraliser le pouvoir.

         Il avait donné pour ordre que les punis soit torturés, de toutes les manières possibles et imaginables (épluché, entaillé, cuisiné…), et même enterrer vivant. Mais sa spécialité empaler les blessés de guerres, les opposants, les mendiants… Un soldat sur 12 de sa propre armée été sacrifié pour encourager les autres à ne pas perdre la bataille. Son peuple et ses hommes étaient terrifier, et lui obéissait sans osciller. C’est pour cela que les habitant l’appela « l’empaleur », dans la langue locale « empaleur » se dit  « tepes », soit Vlad Tepes.

         Puis en 1462, il veut plus de territoire. Il brise l’accord de son père et envahit la Turquie par le Danube. Les turcs envoient alors des émissaires. Dans les récits, on raconte, qu’il fera clouer les turbans des émissaires Turcs sur leur crane. Car les turcs ne souhaitaient pas les retirer en la présence du prince de Valachie. Ce qui bien sur déclencha la colère des turcs, qui envahirent la Valachie. L’armé de Vald Tepes était beaucoup moins forte en nombre, alors il brûla ses propres terres et empoisonna les eaux pour ralentir l’armée Turcs. Mais les turcs repartiront devant le massacre, les légendes disent 20milles turcs empalées aux abords du Danube. Mais, un du frère de Vlad aidait des Turcs, chassa Vlad Tepes de son  trône. La légende dit que la femme de Vlad Tepes se donna la mort pour se sauver de la rage des Turcs, en se jetant du haut de la falaise.

         Par la suite, il sera retenu prisonnier pendant douze ans. Enfin, à son retour en Valachie, il remonte sur le trône en tant que prince, mais il y sera tuer au combat en décembre 1476. Le sultan turc mettra sa tête sur une pique. 

 Vamp-sang

         Cette histoire et les légendes vampiriques ont inspiré Bram Stoker (19°s), qui écrit « Dracula ». Il y a peu les chercheurs ont ouvert la tombe présumée de Vlad Tepes, et ils y trouvèrent aucun fragment d’os. Cependant, ils découvrirent une seconde tombe où un corps sans tête avait été enterré. Ce corps contenait des objets en lien avec Vlad Tepes. Mais le corps et les objets ont disparu avant d’être identifié, donc nous pouvons nous demander où est Vlad Tepes ?