0

Basilic

Le plus vénéneux de tous les serpents

basilic.jpg

     Le basilic est un terrible serpent, connue depuis l’antiquité. Il est devenue le symbole de l’hérésie et de la débauche (la prostitution). D’après la légende, il faut qu’un vieux coq (7ans) ponde un œuf. Et que cet œuf soit couvé par un crapaud.

     Le basilic est décrit deux manières différentes.

♦¨ Dans les légendes grecques, c’est un monstre avec un corps de lézard ailés et une tête de coq. A cette époque, il était de longueur de 20 cm de la taille du salamandre.

♦¨ Dans le bestiaire Médiéval, c’est un serpent d’environ 1.80 mètre, avec une tache sur le front. Cela donne l’impression qu’il a une couronne sur la tête. Il se déplaçe tel un cobra. Il est dit alors maître des serpents.

     Cependant, les caractéristiques du basilic restent les mêmes. Si vous l’entendez vous comprenez que vous aviez toute les chances de mourir. Si son regard croise le votre, vous mourez sur place (comme pour la déesse  Méduse). Son souffle est un poison, tout être vivant le respirant trépasse. Sa morsure est mortelle, il n’y a aucun remède connue.

 

CADRE MonstreSe débarrasser ou Tuer un basilic :

Dans l’histoire, la ville de Bâle (Suisse), tient peut être son nom du Basilic. Car en 1474, un coq fut surpris en train de pondre. L’animal et son œuf furent bruler en place publique devant une foule bien intrigué.

1…Pour éviter de mourir,

♦   Il ne faut jamais regarder directement le monstre, pour cela il faut avoir les yeux bandés.

♦    Il ne faut jamais sentir son haleine, pour cela bouchez vous le nez ou voler un masque de l’armée pour les attaques chimiques.

2…Pour terrasser ce monstre ;

♦     Il suffit qu’il croise son propre regard (avec un miroir par ex)

♦     Le donnait en pâture à une belette. La belette tue les serpents, le hérisson aussi mais il semble moins dangereux.

 

CADRE MonstreAutres:

Le basilic est un monstre, star de la fin du tome 2,Harry Potter. Mais aussi pour les gastronomes, une herbe aromatique par excellence, idéale pour les plats avec des tomates, du fromage et des pâtes. Les Indiens pensent que c’est une des réincarnations du dieu Vischnu. Le basilic fut longtemps utilisé pour purifier les maisons, surtout dans les périodes d’épidémie de Malaria.

Publicités
0

Femme renarde

esprit chinois

 

femmerenard La femme renarde est un esprit bienveillant ou maléfique des croyances chinoises. Elle utilise le pouvoir (yin/yang) de la lune ou du soleil pour parfaire sa métamorphose. Elle peut être humaine, renarde ou les deux. Et elle se lie aux hommes (yang) pour puiser leur force et rester belle et immortelle. La femme renarde n’est pas toujours vu comme un « démon chinois« , mais elle en a les caractéristiques.

La femme renarde est une cousine des fées (créature du folklore européen), elle en a la morale et la beauté.

Les esprits malins

miniature Ying_Yang   Daji, était une femme renarde. Elle a vécu, y il a trois milles ans. Elle était une noble femme, mais elle fut donné au roi Di Xin (dynastie Shang). Elle devient sa concubine et sa favorite. Le roi en était fou, il oubliait sa place et la politique. Car il voulait absolument la satisfaire. Il fit venir pour une fête, un étang de vin et une foret de viande. Il fit écrire des musiques et des chants pour elle.  Daji était curieuse, alors le roi fit coupé les pieds à un homme qui ne craignait le froid, ouvrit le ventre d’une femme enceinte pour y voir l’intérieur. On la dit à l’origine du châtiment corporel, le paoluo (炮烙), cela la faisait rire. Elle fut exécuté quand la dynastie Shang tomba.

miniature Ying_Yang   les femmes renard seraient des vampires ou des mante religieuses, après avoir pratiquer l’acte sexuel, elle mange leur partenaire.

miniature Ying_Yang   les renards à 9 queues, viennent de l’Inde et sont toujours maléfique.

Les esprits bienveillants

     Quand elles sont bienveillantes souvent nous retrouvons une histoire d’amour avec un humain. Les contes sont très semblable aux histoires européennes entre une fée et un humain. Quand l’humain voit la vraie nature de sa femme ou la réduit à sa condition animal, le malheur s’abat.

miniature Ying_Yang   dans les textes de Liao Zhai (聊斋志异) nous retrouvons ses femmes renardes, bienveillante et sage, qui vivent dans les montagnes.

DSCN4301

0

Maïa

déesse du mois de Mai

     Les romains ont donné à la déesse Maïa, le 5éme mois de l’année.

Mythologie Grecque

déessemaia     Maïa est une déesse de la mythologie Grecque. Elle est l’ainée des Pléiades ( fille du titan Atlas et d’une océanide). Elle est la mère du dieu Hermès (dieu du commerce), elle l’a eu avec Zeus (dieu de la foudre).  Elle sera la protectrice de la nymphe Callisto.

Mythologie Romaine

     Maia est une déesse romaine, elle représente la fertilité et le printemps. Maia permet à la nature de grandir, de se développer.

     A cause du temps qui a passé et des mélanges culturelles, il est difficile de lui donné un arbre généalogique.

♦ Elle serait l’épouse ou l’acolyte de Vulcain (dieu du feu).

♦ Elle est aussi la copie conforme au mythe grecque, amante de Jupiter (dieu foudre) et la mère de Mercure (dieu du commerce), et l’ainée des nymphes.

♦ Les romains lui aurait donné comme surnom « Bona Dea » (la bonne déesse). La bona dea est la fille ou la femme de Faunus (un faune).

     Le nom de cette déesse a donné le mois de mai, où a cette période de l’année, tout devient plus grand (Maius).

Mythologie Hindoue

♦ Le dieu Maya est le maitre des mondes inférieurs

♦ Mâyâ signifie pouvoir d’illusion. Cette définition est en lien avec le destin de la mêre de Boudha (reine Mâyâ).

0

Kubera

 Kubera est un Dieu Indien, il représente la richesse.

      kuberaIl est le gardien des richesses (pierres précieuses, or, argent… et autres richesses terrestres). Pour le reconnaître, il est souvent assis sur un trésor ou une bourse à la main. Parfois, il  prend la forme d’un éléphant blanc. Ou bien, il voyage dans un char volant rempli de ses richesses.

        En Inde, on ne dort pas la tête au Sud, car le sud est gardé par la déesse de la mort. Les Indiens dorment la tête vers le Nord vers le royaume de Kubera. (Le royaume de la richesse).

Une légende

Voici une petite histoire qui parle du Dieu Kubera.

       Kubera avait invité dans son royaume Ganesh et ses parents. Lors du diner, Ganesh mangeait sans pouvoir s’arrêter. Très vite, il mangeait tout ce qu’il y avait sur la table, puis il mangea la vaisselle, puis le mobilier….. Kubera ne pouvait plus tolérer une telle chose, il supplia le père de Ganesh (Shiva, dieu suprême) de faire quelque chose. C’est alors que sa mère Parvati, donna à son enfant des graines. Il les mangea et fut rassasié.

     Cette légende peut se traduire de différentes manières, mais la morale la plus juste est  » Seul les vraies richesses peuvent nous rassasier ».